Cette maquette représente une embuscade d'une troupe anglaise par des soldats français, de miliciens et des amérindiens alliés.
Une particularité de cette maquette c'est qu'elle est montée à l'intérieur d'un aquarium.
ELLE EST INCORPORÉE DANS LA PLUS GROSSE MAQUETTE AU MONDE SUR LA NOUVELLE-FRANCE 
Cette maquette est accompagnée d'un texte explicatif.
 

Prix suggéré

0,00$

Texte historique

L'embuscade de la Nouvelle-France était peu supporté par la France comparativement à celles de la Nouvelle-Angleterre, Dès le début de la colonie, les colons ont dû affronter à plusieurs reprises les Anglais et les Iroquois. Pour se défendre, ils ont dû former une milice , appuyée par leurs alliés amérindiens (Hurons, Alconguins et autres ). Le Canadien a souvent adopté le mode de guerre amérindien et il est vite devenu un guerrier efficace face à l'ennemi. Il utilisait une attaque éclair, brève et dévastatrice , puis retraitait rapidement. Plusieurs exploits fascinants ont été réalisés grâce à ce type de combat, tels que ceux d'Iberville , de Lambert Close et de bien d'autres. Néanmoins, la France a envoyé des régiments pour aider à soutenir la colonie. Les soldats du régiment de Carignan-Salières ont pu ainsi garder le respect des Iroquois. Souvent , les régiments de la Compagnie Franche de la Marine se sont battus avec courage face à un ennemi supérieur en nombre. Malgré tout, le débalancement démographique demeurait important. À la veille de la conquête , les colonies anglaises étaient 20 fois plus peuplées que la colonie française. De plus, l'Angleterre dominait les mers et bloquait les voies maritimes. Elle a envoyé plus du tiers de sa flotte combattre les Canadiens. La priorité de l'Angleterre était de battre la colonie française en Amérique, tandis que la France se battait en priorité sur le continent européen.
Références; Mon histoire de F. Charbonneau , J. Marchand et de J-P,Sansregret. L'uniforme militaire au Canada 1665-1970 de JL Summers et R Chartrand